Vous êtes ici : Accueil > 3 - Formations GT > 1 - Filière 2 GT (Générale et Technologique) > La sortie à Canteleu vue par les élèves
Publié : 28 novembre 2017

Le Prix Bayeux, une démarche citoyenne

La sortie à Canteleu vue par les élèves

Participation au Prix Bayeux des lycéens et apprentis : vote pour un reportage de guerre

Le lundi 1er Octobre à 13h, notre classe de seconde (2B) accompagnée par Madame Grandcamp, Madame Bourdin et M. Gauguet s’est rendue à Canteleu dans un lycée hôtelier afin de participer au prix Bayeux lycéen des correspondants de guerre.
Le prix existe depuis 1994, il a lieu dans la ville de Bayeux en raison de la proximité géographique du débarquement de 1944 sur les côtes normandes pendant lequel des correspondants de guerre ont œuvré. Ce prix est destiné à rendre hommage aux journalistes qui exercent leur métier dans des conditions périlleuses pour nous permettre d’accéder à une information libre.
Cet événement lié aux médias français et étrangers s’attache à ouvrir, pendant une semaine, une fenêtre sur l’actualité internationale via diverses expositions et conférences. Lors de la soirée de clôture, on récompense les lauréats des différentes catégories de reportage.
L’après-midi s’est divisé en quatre parties : la présentation des membres de l’organisation ; le visionnage de reportages format télévision et le vote. Puis un entretien avec une journaliste. Nous nous sommes installés dans un amphithéâtre avec d’autres lycéens. Nous avons visionné 10 reportages réalisés par des reporters de guerre, qui étaient directement sur le terrain afin de vraiment plonger au plus près de la réalité. La plupart des reportages avaient pour sujet la Syrie. A la fin des visionnages, nous avons voté pour le meilleur reportage.
Quelques jours après ce vote nous avons appris que le reportage numéro 6 a été primé dans la catégorie prix Bayeux lycéens et apprentis des correspondants de guerre. Ce reportage montrait le fonctionnement du dernier hôpital d’Alep détenu par des rebelles en Syrie en 2016.
Dans cet hôpital on voyait la misère… Tout le monde était débordé par les événements.
Suite au vote, les élèves ont pu échanger avec la journaliste Elise Ngabire.
Elise Ngabire est née au Burundi. Elle vit aujourd’hui en France depuis 2015 avec ses trois enfants et mène une vie de réfugiée… Avant son exil, Mme Ngabire était membre du comité de rédaction du journal Burundais Iwacu. Journaliste engagée, elle traitait des sujets politiques et de l’actualité du pays en général. Suite à certains articles critiquant le pouvoir, elle et ses proches ont reçu de réelles menaces. Ayant des contacts avec l’ambassade de France, elle a pu obtenir un visa pour se rendre en France afin d’être en sécurité. A présent, Mme Ngabire continue à écrire sur le site de l’œil de l’exilé. http://www.loeildelexile.org/

Travail d’écriture collaborative : 2nde B